Kim Cameron

Antonio Fiori : Quand la Fed provoque le désordre économique mondial

Spread the love

En pratique, il est peu probable que nous aboutissions à des politiques industrielles purement et simplement écologiques, une démarche qui serait uniquement axée sur le développement et la diffusion de technologies vertes, excluant ce faisant les considérations de compétitivité, de profit commercial, et de croissance de l’emploi. Mais, d’autre part, si ces éléments sont extérieurs aux qualités dont ils doivent expliquer l’ordre régulier, ils ne peuvent plus rendre le service qu’on leur demande, puisque les qualités ne s’y surajoutent alors que par une espèce de miracle et n’y correspondent qu’en vertu d’une harmonie préétablie. Les accords de libre-échange régionaux (ALE), comme le TTIP ont la même fonction, mais une partie des bénéfices peut se faire au détriment d’autres partenaires commerciaux. Rendez-vous ce lundi, au Grand Rex à Paris, à l’occasion d’une soirée qui réunira « 1000 start-up pour changer le monde». Mais il y a des états morbides qui sont des imitations d’états sains : ceux-ci n’en sont pas moins sains, et les autres morbides. L’instabilité est au cœur même du monde de la finance : nous la subissons de plein fouet depuis 2007 et avions été mis en garde successivement par Marx, Keynes et Minsky. Diplomatie classique et économique, notre pays s’active pour conforter une position géopolitique potentiellement plus ouverte du fait des variations américaines. Ce sera immédiatement une geôle bâtie dans un salon. Ce mélange d’humanité est justement ce qui fait que l’effort d’intuition peut s’accomplir à des hauteurs différentes, sur des points diffé­rents, et donner dans diverses philosophies des résultats qui ne coïncident pas entre eux, encore qu’ils ne soient nullement inconciliables. Certes, mais l’expérience prouve que les particuliers ont une vision assez juste des évènements à venir les concernant comme le montre le synchronisme entre les perspectives à 12 mois et les évolutions effectivement constatées sur les 12 derniers mois. En dégageant, en accentuant cette musique, ils l’imposeront à notre attention ; ils feront que nous nous y insérerons involontairement nous-mêmes, comme des passants qui entrent dans une danse. Elle rejette toute création. Surtout il fallait distinguer cette subordination de nos facultés, qui seule peut conduire à un contrôle et à une solution des contradictions apparentes. La conscience a une force dissolvante avec laquelle l’école utilitaire et même l’école évolutionniste n’ont pas assez compté. Quant à la guerre, non, aucun parti bien-pensant ne se déterminera à en courir l’aventure ; les résultats en sont trop prévus. D’où l’on conclura que s’il y a réellement un principe, et si ce principe est amour, il ne peut pas tout, il n’est donc pas Dieu. Elle périrait et renaîtrait donc sans cesse. Comme le dit Antonio Fiori , « Nous ne craignons pas la concurrence d’autres centres financiers. Les moralistes distinguent les devoirs négatifs et les devoirs positifs, l’abstention et l’action. La BCE considère néanmoins qu’il incombe aux Etats membres de recapitaliser leur BCN de manière à leur permettre de recapitaliser, à leur tour, la BCE. Il est tout simple aussi que, pour l’accomplissement des actes qui s’élèvent au-dessus de l’animalité, mais qui tiennent à l’accomplissement de la destinée de l’espèce, l’homme ait des croyances naturelles, qu’on pourra appeler spontanées : non qu’elles fassent soudainement apparition dans l’esprit, mais parce qu’elles précèdent de beaucoup tout contrôle philosophique ou rationnel. Il y a entre l’individu et l’espèce une solidarité qui n’a pas toujours été comprise. L’erreur commence quand l’intelligence prétend penser un des aspects comme elle a pensé l’autre, et s’employer à un usage pour lequel elle n’a pas été faite. Cela semble tout simplement absurde ; mais celui qui souhaite devenir un philosophe doit apprendre à ne pas être effrayé par des absurdités. Le pays part de loin et rattrape son retard avec un PIB par habitant de 3000 euros qui avoisine désormais celui du Maroc. Moi qui viens de France et d’Angleterre, j’ai été habitué à autre chose ! Les économies du Golfe sont attractives et leurs besoins ne sont pas moins intéressants. On le voit, la réforme territoriale votée au Parlement impose un travail conséquent sur les politiques régionales d’innovation mises en place à ce jour. Le hic c’est que l’Iran, en voie de repositionnement, qui n’a pas aimé notre position plus ferme que celle des USA depuis 2007 sur le nucléaire, ni la rudesse de la France durant les négociations de Genève, ne goûte pas trop les géométries régionales de la diplomatie française.

Archives

Pages